Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De Guermaz

  • Le cercle des amis de Guermaz
  • Abdelkader Guermaz est un peintre non figuratif de la nouvelle Ecole de Paris,l'ainé de la génération des fondateurs de l'art algérien moderne.

Recherche

28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 12:40

 

NOTORIETE  DE  GUERMAZ-  (1919-1996)

 

1/4 Guermaz, un des acteurs du Mouvement abstrait algérien et de l’Abstraction lyrique en France :

 

Guermaz   a été, sans conteste, l’un des peintres algériens les plus inspirés et les plus talentueux de la « génération des années 30 », dont il était d’une dizaine d’années l’ aîné .

Avec ses amis peintres,  Khadda  (1930-1991) , Benanteur  (1931 ),  puis  Aksouh  (1934 ) quelques années plus tard , il fut, au milieu des années 50, l’un des fondateurs de la peinture algérienne moderne de tendance abstraite .

A  Paris   , où il s’établit en 1961 et fit évoluer son œuvre pendant 35 ans au sein de la Nouvelle Ecole de Paris, il a  pu être considéré comme un des meilleurs adeptes de l’Abstraction lyrique en France.

 

Son œuvre fut présentée dans de très nombreuses expositions, en Algérie comme à Paris et en province, mais aussi dans maints Salons de peinture internationaux.

Les amateurs d’art ont eu pour elle un particulier attachement : ils ont cédé à la beauté et à l’enchantement de ses «  compositions »  , empreintes de musicalité , à  leur harmonie des  couleurs, des lignes et des plans , à la transparence de la couche picturale qui servait son dessein  de donner à ses toiles un caractère surnaturel et en quelque sorte métaphysique , à la maîtrise de son travail de la matière apportant une contribution décisive à l’élaboration de la forme...

 

 Ses collectionneurs lui ont su gré de leur avoir fait  partager  l’émotion qu’il a éprouvée au contact du  monde   et de leur avoir permis d’entrevoir cette lumière « divine et éthérée »,  puisée au plus profond de lui-même  ,  reflétée  puis  réfléchie dans son œuvre.

Il ne s’est toutefois pas refusé d’avoir d’autres sujets d’inspiration, et d’avoir recours, dans ses huiles,  ses aquarelles, ses pastels, ses gravures et ses encres,  à autant  de vocabulaires plastiques ,  de choix de formes , de couleurs et de matières , que son goût de la recherche et le plaisir de peindre lui ont suggérés.

 

Rien d’étonnant à ce que sa  peinture soit  entrée dans un grand nombre de collections publiques et privées.

Elle est  présente  au Musée National des Beaux Arts d’Alger et  à celui d’Oran  , et  plusieurs  de ses œuvres ont fait l’objet d’acquisitions en 1963 et  1967 par le Fonds Municipal  parisien d’Art Contemporain  , puis par le Fonds National d’Art Contemporain en 1977.

Elle  l’est aussi dans maintes  collections privées, en France et dans beaucoup de pays d’Europe,  mais aussi au Canada, aux Etats-Unis, en Iran, au Japon, et au Moyen-Orient.

 

La critique a tenu  Guermaz  en haute estime , tant qu’elle a pu avoir connaissance de l’évolution de son œuvre,  et a  reconnu en lui « un vrai peintre », « sans concessions »  et « indifférent aux modes » .Elle s’est interrogée sur le regard qu’il a porté sur le monde et sur les choses  -rêve ou réalité ?  -  et, dans des textes souvent admirables de profondeur et de justesse, elle a  su très bien  discerner  le sens qu’il a voulu donner à sa double démarche picturale et spirituelle.

 

       Pierre REY

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : Le cercle des amis de Guermaz - dans actualités
commenter cet article

commentaires