Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De Guermaz

  • Le cercle des amis de Guermaz
  • Abdelkader Guermaz est un peintre non figuratif de la nouvelle Ecole de Paris,l'ainé de la génération des fondateurs de l'art algérien moderne.

Recherche

10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 17:06
C’était un jour de 1968. Philippe me téléphone « Anne –Marie, je voudrais que vous veniez très vite à la galerie! Je prépare l’accrochage de quelques unes des toiles d’un peintre intéressant dont j’ai fait très récemment la connaissance. J’aimerais que vous me disiez ce que vous en pensez ... C’est très important! »

Je m’y rends dès le lendemain. Philippe m’y reçoit et me met en présence de quelques unes de ces toiles ....J’en suis aussitôt éblouie, transportée, et j’éprouve une sorte de vertige!

A l’ évidence, j’ai le sentiment profond, que j’assiste à l’avènement d’un « nouveau monde »... !

J’en fait part à Philippe, et, très vite, je décide de faire l’acquisition de deux d’entre elles.

Je n’ai pas, à vrai dire, rencontré Guermaz ce jour la. C’est étrange, car il était bien, m’a-t-on dit, présent à la galerie à l’heure de ma visite! Mais il ne s’était pas fait reconnaître! Avec beaucoup de discrétion et d’humilité, il était en effet occupé à entretenir la belle rampe de la galerie qui est une oeuvre de César....

Je n’ai fait sa connaissance que le lendemain, lors du vernissage.

Guermaz était souriant, heureux d’être entouré, élégant, presque excentrique, veste, chemise et foulard de couleur ...

Philippe me le présente. Guermaz s’enquiert de savoir si j’ai fait les Beaux Arts ... tant j’apprécie sa peinture! Puis il me demande: « Qui étés vous? » Je lui réponds : « Je ne sais pas, Monsieur, car je n’ai pas assez de mots pour exprimer tout ce que je ressens en présence de votre œuvre! ».

A l’issue du vernissage, nous convenons d’un rendez vous pour le samedi suivant! Pendant des années, environ 20 ans, j’aurai la joie de le rencontrer chaque samedi.

Je me souviens des promenades que nous avons faites ensemble dans Paris, au Quartier Latin, à Montmartre, aux Champs Elysées, de nos visites dans les galeries, rue de Seine, ou rue Mazarine, où nous retrouvions nos amis de la galerie Entremonde, dans les Salons où son œuvre était exposée, ou dans les musées. Je me rappel aussi qu’il se rendait chez Silvia Monfort, comédienne de très grand talent et Directrice du Carré, pour discuter de certains des textes qu’elle y présentait. Je me souviens de nos après midis au cirque qu’il aimait tant, ou au cinéma - ah « Les Dix Commandements »! que nous avons vus et revus, ainsi que le film Ben Hur -. Mais je me rappelle aussi du restaurant « Chinois » et de la brasserie Corona où nous parlions pendant des heures de peintures de musique etc., et des bistrots de la rue de La Huchette ou nous nous retrouvions pour déjeuner.....

Combien de fois l’ai-je accompagné lorsqu’il allait chercher des toiles et des couleurs - on sait avec quel soin il les choisissait - et combien de fois l’ai je raccompagné à l’atelier où Isabelle Rouault lui permettait de travailler et ou j’ai acquis les plus belles oeuvres de ma collection!

Lors de nos rencontres, Guermaz était gai, disert, il aimait rire, mais toujours avec retenue; sa conversation était intéressante à tous égards! Il m’entretenait souvent de science, de philosophie, de Dieu, de l’amour divin, sans toutefois parler de « religion », car il n’aurait jamais juré que Dieu existe! Non, sa foi était tout autre: Dieu n’était il pas Esprit? disait il.

Guermaz était heureux. Oui, mais heureux dans la souffrance d’une démarche spirituelle très exigeante qui lui demandait tant de sacrifices!

Il était on ne peut plus généreux, alors qu’il menait une vie simple et modeste. Mais il ne s’est jamais plaint de ses conditions de vie difficiles.

Ce qu’il souhaitait avant tout c’était d’être libre et en paix!

Il nous a quittés, mais son oeuvre demeure! Merci.

Guermaz merci d’être venu dans notre belle France pour nous apporter une vérité par votre peinture.

Paris est universel pour de tous les esprits de valeur, me disait il. Regardez le Anne-Marie, dans tout sa splendeur et toute sa beauté quand il est dans la brume …

GUERMAZ MERCI - Vous serez toujours avec nous qui vous connaissons.

Anne-Marie Rochard-Ibstedt

Partager cet article

Repost 0
Publié par : Le cercle des amis de Guermaz - dans actualités
commenter cet article

commentaires