Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De Guermaz

  • Le cercle des amis de Guermaz
  • Abdelkader Guermaz est un peintre non figuratif de la nouvelle Ecole de Paris,l'ainé de la génération des fondateurs de l'art algérien moderne.

Recherche

20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 19:35

Le chantre de la lumière
de Hamid Skif

O

 

n a peu écrit sur Abdelkader Guermaz, le chantre de la lumière et de l´intériorité. Estce le fait qu´il était lui-même discret, peu disert sur son travail et son oeuvre et qu´il a vécu presque anonyme dans un Paris qui l´avait pourtant fêté après avoir reconnu son immense talent ? Guermaz a disparu en 1996 dans un dénuement inimaginable. Enterré dans un cimetière parisien, il est entré dans la légende. Et pourtant ce qui frappe, c´est qu´il demeure inconnu de la majorité des Algériens. Même dans les milieux cultivés, peu de gens le connaissent. Je prépare une biographie de Guermaz pour mettre en lumière son apport à notre peinture et sa vie qui, par bien des cotés, étonne avant d´émouvoir.Au cours de mes recherches, j´ai rencontré beaucoup de gens. J´ai été frappé par l´émotion que suscite en eux l´énoncé du nom du peintre. « Ce n´était pas un homme, m´a dit un témoin, c´était un saint.» C´est à force d´interroger les uns et les autres, de confronter leurs témoignages, que j´ai commencé à saisir les contours du personnage. D´aucuns le considèrent comme leur maître spirituel. Ils en parlent avec une émotion rare, un respect qui force l´admiration. J´ai, pour ma part connu Guermaz durant la Guerre d´indépendance, alors que j´étais enfant. Il habitait le quartier populaire de Medina Djedida qui m´a vu naître. J´avais, ce jour-là, accompagné mon père au restaurant de mon oncle Abdelmadjid. Guermaz, juché sur une échelle, peignait l´enseigne de l´établissement baptisé «Le restaurant de Tlemcen» Pourquoi de Tlemcen ? Je n´en sais rien. Je n´ai jamais eu l´idée de poser la question. Est-ce parce que le restaurant d´en face qui appartenait à Ahmed, l´aîné de mes oncles, s´appelait le restaurant de Boussaâda ? Le fait est que je fis connaissance avec Abdelkader Guermaz. L´image que j´ai gardé de lui ne m´a plus jamais quitté. C´est pour cette raison que j´ai décidé au début des années quatre vingt de lui consacrer un livre.

etc....

 

article paru dans Algérienews le 24/4/2008

lire la suite ici

PiBee

Partager cet article

Repost 0
Publié par : Le cercle des amis de Guermaz - dans actualités
commenter cet article

commentaires