Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De Guermaz

  • Le cercle des amis de Guermaz
  • Abdelkader Guermaz est un peintre non figuratif de la nouvelle Ecole de Paris,l'ainé de la génération des fondateurs de l'art algérien moderne.

Recherche

1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 12:53

NOTORIETE  DE  GUERMAZ-  (1919-1996)

   

4/4  Notoriété de Guermaz : aujourd’hui  et demain...

Il est tout à fait incontestable, nous l’avons bien montré, que  l’œuvre de Guermaz a été 

connue et appréciée en Algérie  au cours des années 45 et 50,  et a acquis  une très grande

notoriété ,  progressivement affirmée , au cours de ses années parisiennes de 1961 à 1981 !

 

Mais la critique n’y eut plus accès un jour de 1981 ,  lorsque la fermeture de le galerie

Entremonde  l’eut privé de l’appui  et de la visibilité dont il avait bénéficié pendant  dix .

années.   Il se fit alors oublier d’elle.

 On doit penser aussi que Guermaz , très discret de nature, le deviendra ,semble t il ,davantage

encore, et que tout attaché à  l’accomplissement de son œuvre, dans une démarche à la fois

 picturale  et spirituelle ,il n’aura ni le désir ni le pouvoir de s’imposer pour la maintenir en

 pleine lumière.

 Il ne cessera , par contre ,de la faire évoluer en solitaire pendant  quinze années, et

 d’enchanter ses collectionneurs qui savaient où le rencontrer au 26 Quai du Louvre.

 

Sa notoriété ne pouvait, malgré tout , que gravement en souffrir.

 

Dans un  article intitulé : « Guermaz, voyage au pays de la lumière »  et publié  dans Algérie

Littérature  /Action, no 65-66 de, novembre –décembre  2002 , Michel- Georges Bernard

 cite les noms d’éminents artistes et critiques ou historiens d’art algériens qui ont évoqué                                                                                            

 l’œuvre de Guermaz dans leurs écrits, Khadda en 1972, Tahar Djaout en 1981, Mustapha     

 Orif en1986 et Benamar Mediène en 1989 ,mais nous rappelle qu’Abdelkader Safir fut le .

 premier à insister plus précisément ,en 1992, sur l’urgence de mieux rendre justice à

Guermaz !

.

 

 Il nous  rappelle  également  qu’en 1993 , un article publié  dans  Ruptures  sur

Guermaz  l’aîné , revient sur la nécessité , comme le dit alors  Benanteur , de «briser

 le silence dans lequel il est abusivement  maintenu ». Mais , ajoute Michel -Georges Bernard,  

 l’attention ne devait pas se resserrer autour de celui qui était l’un  des  premiers  représentants

de la peinture algérienne.

 

 

Il n’en est pas moins vrai que, pour répondre à cette exigence, un assez grand nombre   

d’actions  ont été entreprises avant le décès  de Guermaz en 1996, et naturellement après     

celui-ci, pour mieux le faire connaître et lui permettre de retrouver la notoriété : études et

recherches, publication d’articles et d’études critiques ,d’articles et d’ouvrages généraux,

organisation d’expositions,création de sites, et d’un blog  sur Internet.

 

 Sans pouvoir prétendre à l’exhaustivité , nous en  tiendrons  ici à l’essentiel.

 

1/Etudes et recherches :

 

- REY Pierre, avec le concours des amis et collectionneurs de Guermaz- 1997-2000: itinéraire

 de  Guermaz , analyse et détermination des étapes de l’œuvre, signification, approche

 de  la technique  picturale,  appareil critique...

 

2/Articles et études critiques :

 

-HADJARI O., « Guermaz, l’aîné  ,briser le silence », Ruptures, no 15, 20 au 26 av 1993.

-DADOUN Roger, «  Mon fils, mon fils ,pourquoi m’as-tu abandonnée », in 2000 ans

 d’Algérie  2 – Carnets Séguier,  Atlantica  éditions ,  Biarritz, 1998.

-REY Pierre, «   Abdelkader Guermaz ,peintre du silence et de la lumière »  , Paris ,2000.

-Dossier Guermaz,   Algérie Littérature /Action,   no 49-50, Paris ,  mars-avril  2001 :

        REY Pierre, « Retrouver Guermaz ».

        BERNARD Michel-Georges, «   Guermaz, voyage au pays de la lumière ».

        DADOUN Roger, «  Voir Guermaz »

-DADOUN Roger, «   Abdelkader Guermaz- Blancs silences sur mate splendeur du monde »,

 Colloque  Mémoire de la Méditerranée, Paris, Sorbonne, 14 novembre 2001.

-REY Pierre, «  Guermaz à la conquête du cosmos »,Algérie Littérature /Action, no 65-66,

 novembre- décembre 2002.

-HAREMBOURG Lydia, «  Les mirages crées par Guermaz », La Gazette de l’Hotel Drouot,

 no 19,  16 mai 2003.

-DADOUN Roger,  « Abdelkader Guermaz »,Le Monde Libertaire,no 1321,22-28 mai 2003

-DADOUN Roger, «   Guermaz l’admirable », Cultures en mouvement ,no 58, juin 2003.

-SKIF  Hamid,   «  Sur les traces d’un peintre disparu – GUERMAZ l’oublié »- Interview   

 de  Pierre Rey-  EL WATAN,  Alger,  28 juin 2007.

 

 

 

3/Articles et ouvrages généraux :

 

-BOUABDELLAH Malika, «  La peinture par les mots »  ,Musée National des Beaux- Arts

 d’Alger,  Alger, 1994.

-BERNARD Michel- Georges, « La peinture en Algérie,une chronologie », «  Les effets du

 voyage »,  25 artistes algériens »  ,  Palais des Congrès et de la Culture du Mans,

 1 au 31 décembre 1995.

-BERNARD Michel-Georges,   « L’invention du regard :Tahar Djaout et la peinture

 algérienne contemporaine »,L’Orycte,  Paris , 1994 ;in Algérie Littérature /Action, no 12-13,

 Paris  , avril- mai 1997.

-BERNARD Michel-Georges , « Les peintres algériens du signe ». Catalogue de l’exposition

 Peintres du signe,  Fête de l’Humanité,  La Courneuve, 1998.

-BERNARD Michel-Georges,  «   Algérie :peintres des deux rives »  , Artension,

  mars- avril 2003.

-BERNARD Michel-Georges , « Signes d’Algérie » , area revue,  no 5,septembre 2003.

-BERNARD Michel-Georges,  «  Lumières et signes – La peinture en Algérie »,Europe,

 81e année no hors série, novembre 2003.

-Le XXème siècle dans l’art algérien, coédition :aica –press/ AFAA, Paris, 2003, textes de

 Ramon  Tio Bellido, Malika Dorbani Bouabdellah, Dalila Mohammed  Orfali .

 -Insertion dans Wikipedia d’une notice sur Abdelkader Guermaz-1919- 1996 , série Peintres.

 

 

4/ Expositions :

 

-ALGERIE LUMIERES DU SUD  II :  GUERMAZ  , ADEIAO ,  Maison des Sciences

 de l’Homme ,Paris, 6- 31mai 2003, « Djazair , Une Année de l’Algérie en France ».  

-MERE  ALGERIE COULEURS DU SUD :participation de GUERMAZ ,Musée de Gajac ,

  Villeneuve  -sur- Lot , 12 septembre au 30 novembre 2003 .

-ALGERIE  PEINTRES  D’AUJOURD’HUI :participation de GUERMAZ, Cosmopolis,

 Nantes.

 

 

5/  Sites et blog:

 

 -Site  Internet : www.proscenium . ch   - Rivista  d’arte, cultura, musica e spettacolo , créee 

   par Donato RODONI , Lugano, Italie .Une place importante consacrée à GUERMAZ.

 -Site internet : www. guermaz.com - ouvert en février 2007 par Yann LE BRICQUIR,Paris.

 - Blog :  guermaz.over-blog.com  - ouvert en février 2007 par Yann LE BRICQUIR,Paris,

   pour   LE  CERCLE  DES AMIS  DE GUERMAZ,dont la fondation  a eu lieu

   le   30 janvier 2007 .

 

  

 

 Ces actions toutes  réunies , de recherche et de communication ,conduites déjà de longue date, ont permis de transmettre  au public, aux historiens d’art, à la critique et aux institutions muséales ,un nombre considérable d’informations sur la place qu’a occupée Guermaz dans la peinture  moderne de la seconde moitié du XXe  siècle et le contenu de son œuvre.

Celle-ci ne devrait plus attendre désormais très longtemps pour recouvrer la notoriété qu’elle mérite, et ceci , à  notre avis, pour plusieurs raisons : 

 

1/ Depuis déjà quelques années, l’attention des acteurs du marché se porte bien davantage qu’auparavant sur la  « peinture moderne classique » c'est-à-dire celle des maîtres des années

45 à 8O..

Ce fut , notamment, une des leçons retenues à la  Foire  d’Art Moderne + Contemporain ARTSPARIS, qui s’est tenue  au Grand Palais, du 3au 7 avril 2008.

Tous les courants et mouvements importants de cette période de l’art moderne du 20ème siècle y furent représentés de façon ,pourrait on dire, autonome : le Surréalisme , Cobra  , l’art  abstrait géométrique et l’abstraction lyrique, au sein de laquelle Guermaz aurait pu trouver une place de choix,   le courant  Support- Surfaces , le Nouveau Réalisme, et, naturellement, la Nouvelle Figuration  à l’honneur cette année.

On sait aussi que les plasticiens du Moyen -Orient  y disposaient de leur propre espace d’exposition intitulé «  Traversées »,signe d’intérêt nouveau pour les artistes orientaux

.

Ce que l’on a observé à Paris se reproduira  en 2008  à Cologne, Chicago, Moscou,

Séoul et Abu Dhabi. La «  peinture moderne classique » a désormais toute sa place dans les catalogues des grandes galeries  à vocation internationale.

 

2/Deux toiles de Guermaz,de 1972 et de 1975, viennent de faire l’objet d’une donation, par Pierre Rey ,à  l’Institut du Monde Arabe  à Paris,  qui l’a chaleureusement  acceptée. Cette donation  vient combler une lacune grave : il n’y avait aucune toile  de Guermaz dans les collections de l’Institut, et il était donc exclu que celui ci soit représenté , aux côtés de celles  de Benanteur ou de Khadda à l’exposition  « Art contemporain arabe » quis’est tenue à  l’Institut  de décembre 2007 à mars 2008.

  Ce fut , bien sûr un moment important pour Guermaz de voir ainsi reconnus, par cette grande institution muséale,  le rôle éminent qu’il a joué, avec ses amis peintres, dans la fondation de l’art moderne algérien, son immense talent , et le très haut niveau de son inspiration.

Son oeuvre ,représentée  par ces deux tableaux, sera exposée aux cimaises  des 

expositions  organisées dans le monde arabe par l’Institut avec celles d’autres artistes de la collection du Musée.

 

Puissent d’autres amis de Guermaz, détenteurs d’une importante collection de son œuvre,

adopter la même démarche qui contribuera à accroître sa notoriété.

 

 

 

3/Dans un article qu’il avait  publié dans le grand journal  algérien  El Watan ,  en juin

 2007,  et qui a été mentionné plus haut ,  Mr Hamid  Skif, poète, écrivain talentueux

 et  journaliste algérien,  avait fait part de son projet d’écrire et de faire publier une « Biographie » de Guermaz, accompagnée d’un film documentaire et d’autres actions de communication destinés à  redonner à Guermaz,  dans le meilleur délai possible , la notoriété qu’il mérite.

 

 Nous savons que ce projet prend forme et que son auteur y travaille activement. Les délais

 qu’il s’est fixés  pour cette biographie seront tenus, en toute probabilité.

 

 Nous  considérons , à juste titre, que ce projet, que soutient le Cercle des Amis de Guermaz,

 va donner une impulsion décisive  aux efforts qui ont été consentis jusqu’à présent pour    

 faire connaître son œuvre, lui redonner la place qu’il a brillamment occupée naguère dans

 ce qu’il est convenu d’appeler « l’art classique moderne », et  permettre de lui rendre

 hommage.



Pierre REY

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : Le cercle des amis de Guermaz - dans actualités
commenter cet article

commentaires