Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De Guermaz

  • Le cercle des amis de Guermaz
  • Abdelkader Guermaz est un peintre non figuratif de la nouvelle Ecole de Paris,l'ainé de la génération des fondateurs de l'art algérien moderne.

Recherche

16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 08:36
Petit accent pied noir. Parle facilement de sa peinture. Une toile doit tendre à la plénitude. Reproche à Giacometti quelque chose d’anguleux qui divise. Aime surtout Bonnard. Aime également Braque et Juan Gris, mais pas leur systématisation cubiste qui divise. L’architecture, le contenu de la toile doivent être peints d’abord, comme chez les maîtres anciens. Puis commence le vrai travail du peintre qui consiste à lui donner de la transparence, des vibrations (ce travail que l’on retire avec les vernis quand on restaure un tableau, comme cela est fait actuellement). Aime Debussy. Chante des opérettes. 


Il ne part d’aucun paysage réel. Il construit un tableau. Si nous y voyons un désert, c’est que nous avons en nous l’image du désert. Il m’a parlé de la qualité des blancs qu’il mettait dans ses sortes de phosphorescences. Il ne faut pas ajouter quelque chose pour taper dans l’œil. Amour du métier bien fait. Humilité. Il lui arrive de rater des tableaux. Il repart alors à zéro en recouvrant sa toile ou en la retournant. Il m’a parlé de Rouault qui déchirait les toiles qu’il trouvait ratées, quelque soit l’avis des critiques. Il part dans une certaine direction sans savoir ce qui va en résulter. « Ce tableau-là n’est pas bon ». Il aime les anciens maîtres flamands et leur conscience dans la réalisation des détails. Il aime Uccello et Piero della francesca. Il ne prétend pas faire des chefs d’œuvres. Il essaye d’aller le plus loin possible pour que la peinture soit un reflet de la vie intérieure. Il faut s’avoir s’arrêter avant qu’il soit trop tard, avant d’abîmer le tableau. Ne pas y revenir beaucoup pour qu’il ne perde pas une certaine spontanéité . Il aime le métier bien fait. Il faut qu’un tableau tienne. Il faut la ferveur.


auteur:Jean-Michel Laroche

Partager cet article

Repost 0
Publié par : Le cercle des amis de Guermaz - dans actualités
commenter cet article

commentaires